12/09/2016

21/03/2016

photo : MUSIC A VOIR

Prises de vues de nuit pour leur nouveau spectacle.

15/03/2016

photo : TRONCHES DE CLOWN

Le premier festival LE CIRQUE DES CLOWNS, organisé par le Cirque Jules Verne d'Amiens fut l'occasion pour moi de lancer mon nouveau projet photographique autour de la figure du clown. Le clown a une histoire qui résonne sur la piste du Cirque Jules Verne au moins autant que celle du cirque équestre. L'équipe du pôle National des arts du cirque nous a proposé pendant quelques jours de plonger dans un univers loufoque et décalé où les clowns ont toujours le dernier mot. Ils ont fait du cirque leur maison et de la ville leur terrain de jeu. Succédant sur la piste à une riche histoire impliquant Annie Fratellini, James Thiérrée et Federico Fellini, les clowns ont accepté le défi d’inscrire leur nom dans l’histoire.
Tronches de Clown

06/01/2016

parution : GENII

 
GENII, décembre 2015

17/12/2015

video : CAPTATION

Moustic et Mastoc jouent un Labiche au Théâtre d'Etampes.
Réalisation du teaser du Spectacle.

video : CAPTATION

Tournage d'un projet de Sabine Novel, danse et chant, au Regard du Cigne.

27/11/2015

photo : CIE A SUIVRE

Prises de vues du nouveau projet de la Cie A Suivre

26/11/2015

expo : ART DE TOI - LYCEE GSH - ETAMPES

Les Lycéens s'affichent avec les anciens dans les passerelles du lycée.

07/11/2015

07/05/2015

VIDEO, LES FRERES KAZAMAROFFS

Je viens de terminer le montage de la nouvelle vidéo des Frères Kazamaroffs.


Les Frères Kazamaroffs - L'Entresort from Antoine Dubroux on Vimeo.

21/04/2015

ART DE TOI sur les grilles de l'école de musique d'Etampes

VIDEO, SABLE - GERARD CLARTE


201503 Sable Gérard Clarté from Antoine Dubroux on Vimeo.

17/04/2015

VIDEO, ART DE TOI


ART DE TOI, Collage au Lycée GSH from Antoine Dubroux on Vimeo.

PHOTO, ART DE TOI "OPUS 1"

Encore 7 portraits à révéler, aujourd'hui,  pour le projet ART DE TOI au Lycée Geoffroy Saint Hilaire d'Etampes

14/04/2015

PHOTO, ART DE TOI "OPUS1"

Les portraits s'affichent sur les grilles du conservatoire.

13/04/2015

ART DE TOI, c'est parti !

03/04/2015

EXPO, GENS DE CIRQUE

"Gens de Cirque" s'affiche dans les rues d'Etampes.

Edition, DIGIGRAPHIE

A l’occasion de l'exposition "GENS DE CIRQUE" au Déclic, nous éditons un coffret contenant 3 DIGIGRAPHIES dans un tirage limité à 30 exemplaires.
De quoi ouvrir de nouvelles perspectives aux collectionneurs. Chaque reproduction est numérotée, référencée et signée par l'artiste. La Digigraphie® est un label d'excellence qui répond à des critères précis et à des usages stricts. C'est le gage de sa valeur et la condition de son succès.

25/03/2015

ART DE TOI, Lycée Geoffroy Saint - Hilaire


 Street Photographie

Le Lycée Geoffroy Saint - Hilaire d’Etampes et la compagnie L'Épate en l'air s’associent pour un projet de "Street Photographie" à l’occasion de  la semaine artistique. Un studio photo itinérant s’installera dans la cour du Lycée. ANTOINE DUBROUX, photographe, mais aussi comédien - clown, metteur en scène, invitera les élèves qui le souhaitent à se faire “tirer le portrait”. La mise en scène des situations permettra d'obtenir leurs expressions les plus sensibles. Les images obtenues seront découpées en 25 fragments. Chaque élément sera imprimé sur une feuille de taille standard, avant que le puzzle ne soit reconstitué par les modèles eux - même, découvrant en même temps qu’ils collent les vignettes l’image choisie par le photographe. Ces portraits en noir et blanc s’afficheront sur les murs donnant naissance à une oeuvre participative grand format.

Une fois finalisées, les images géantes s’exhiberont au coeur de la ville, révélant au public ces visages de lycéens constituant une oeuvre artistique citoyenne et respectueuse de la diversité.

ART DE TOI est un projet qui tend à questionner l’image de soi au travers du regard de l’autre.

# du 13 au 18 Avril, Lycée Geoffroy Saint - Hilaire- Etampes

GENS DE CIRQUE, invitation vernissage



GENS DE CIRQUE

Dossier de Presse, Gens de Cirque - Espace Déclic

08/03/2015

PARUTION

Illustration sur le programme de la Scène Nationale de Valence du spectacle de Philippe Beau.
Lux, Scène nationale


Vidéo

Première des vidéos qui accompagneront l'Expo "Gens de Cirque" du 11 avril au 27 mai 2015 à l'Espace Déclic - Etampes.


Danse Aérienne, Cerceau from Antoine Dubroux on Vimeo.

06/03/2015

Danse

Série danse, avec Véro, photo réalisée en parallèle du tournage vidéo qui viendra compléter l'expo à l'espace Déclic d'Etampes.

29/01/2015

ART DE TOI projet photographique

Un studio itinérant s’installe dans la cour du lycée. Invitation pour les élèves qui le souhaitent à se faire tirer le portrait. Des portraits en noir et blanc s’affichent sur les murs, reproduits à une échelle X 10 environ. Les images, issues d’une caméra numérique, sont découpées en 30 éléments. Chaque élément est imprimé sur une feuille d’un format standard A3, avant que le puzzle ne soit reconstitué par les modèles eux mêmes, découvrant en même temps qu’ils collent les vignettes, l’image choisie par le photographe. Ils donnent ainsi naissance à une œuvre grand format qui laissera la place naturellement à la suivante, une fois la nouvelle installation entreprise. Le collage pourra être filmé en plan fixe puis monté à vitesse accélérée, complétant le dispositif par une performance vidéo.

28/01/2015

X8 Véro au Cerceau

 

Introduction au Livre "Gens de Cirque"

Je suis né photographe, je vois le monde au travers d’un cadre. Photographier m’est facile, un clic et c’est dans la boîte.
Ma mère m’a ouvert ce champ du possible à la suite d’une réunion “présentation de métiers” en collège. Nous y apprenons que Photographe c’est un métier. Malgré mon manque  d’empathie avec le système scolaire, j’échappe à l’apprentissage. Le hasard des rencontres me mène à Paris. Un jeune coiffeur de mode me coache dans le monde fermé de la photographie et m’installe comme assistant d’un photographe de natures mortes. Je découvre la photographie, j’apprends la vie. 1980 est une des dernières décennies flamboyantes pour la publicité. La parution des magazines est attendue fébrilement par les aficionados de la mode pour y découvrir les nouvelles facéties de Guy Bourdin dans Vogue et les natures mortes de Daniel Jouanneau. On fantasme sur les images de Jean-Loup Sieff. On floute nos photos comme seule sait le faire Sarah Moon, les cancres essayent de copier. Richard Avedon et Irvin Penn sont nos idoles.  J’ai 20 ans, trop impressionné par les suédoises d’un mètre quatre-vingts, j’image une photographie à ma pointure et me lance dans la mode enfantine. L’enfant roi a fait sa place dans les pages des magazines et devient support de communication à de nombreuse marques. On ne sait pas encore ce qu’est internet, le courrier nous arrive par la poste. On tape les factures à la machine à écrire. Les coursiers en Vespa sont les rois des rues de Paris. Le téléphone dans la voiture est un luxe qui pèse 3 kg, fonctionne aléatoirement et dit: “Radiocom 2000, ne quittez pas”. Le selfie s'appelle encore autoportrait et se réalise avec un appareil photo équipé d’un retardateur. Une dizaine d’images sous le bras, mon book,  je fais le tour des rédactions. Les directeurs artistiques vous reçoivent. Certains me font confiance. Première parution, émotion de l’image couchée sur papier glacé. La photographie n’est pas encore numérique. On shoote sur de la pellicule et donnons ces films à développer à un laboratoire professionnel, angoisse du développement. Les retouches sont laborieuses,  Photoshop n’est pas encore né. Le noir et blanc se fait à domicile. Plaisir de la chambre noire, sa lumière rouge et ses rémanences de produits chimiques. Magie de l'apparition de l’image dans le premier bain, en écoutant Daniel Mermet, encore sur France Inter. L’instantané sait se faire attendre, même le Polaroïd prend son temps pour apparaître.
La rencontre d’une apprentie trapéziste me révèle à un univers de rêves et de fantasmes. Trapéziste ? Un métier qui peut s’apprendre en France, grâce à Annie Fratellini qui créa la première école de cirque en 1972. Jusque là le cirque était une affaire de famille. Le chapiteau était monté sur un terrain vague, sous le périphérique, non loin de la porte de la Villette.
«L’école était ouverte, pleine d’une faune étrange de jeunes gens cherchant à réinventer les formes du spectacle vivant, d’artistes de cirque venus s’entraîner, de comédiens voulant travailler leur corps, de professeurs pleins d’une riche tradition qui n’était plus réservée au seuls enfants des familles de cirque»²


Les années quatre-vingt-dix sont l’âge d’or du nouveau cirque. Archaos installe son chapiteau de corde sur des terrains vagues dans Paris, avant de venir se faire cuire un steak sous la coupole du cirque d’hiver³. Les clowns de tôle s’y battent à la tronçonneuse. Plume poétise le cirque. Barbara Weil monte un cirque de femme dans son cirque de Barbarie. Le cirque du Soleil tente sa première incursion en France, s’y brûle les ailes et attendra 10 ans avant d’y revenir. Le cirque Baroque embauche les jeunes recrues fraîchement sorties de l’école. Le cirque quitte le champ du ministère de l’agriculture pour celui de la culture et l’école nationale du cirque voit le jour à Châlons en Champagne. Quant à moi, j’invite ceux qui le désirent à partager, avec moi, leur art circassien dans un studio photo. Sorti de la piste, je réalise des photos intimes d’acrobates, équilibristes, jongleurs, aériens… où leur discipline s’exprime dans une expression magnifiée par l’image. Première rencontre avec Manou, contorsionniste qui pose un bras enroulé autour de la tête, rappelant une sculpture de Brancusi ou Gégé, jongleur, et sa boule de cristal sur le front. Bien d’autres artistes circassiens suivront. Des amitiés se noueront.


Quel plaisir l’artiste trouve-t-il à s'exhiber en public ? Quelle sensation cela lui procure-t-il ? L’expérience m’attire. Michel Novack et son cirque des Noctambules m’en donne l’opportunité en me proposant d’assister à ses cours. Me voilà sur la piste, suspendu par un pied à une barre, une merveilleuse jeune danseuse dans les bras. L'attirance pour la ballerine m’a conforté dans l’envie d’approfondir mon apprentissage et de supporter la douleur que procure ce genre d’enseignement. Je m'entraîne à la perche aérienne, une des spécialités de Michel Novack, ancien agrès du cirque traditionnel que nous remettrons au goût du jour avec une approche résolument moderne et sensuelle. De cette union aérienne naîtront deux enfants et une compagnie de spectacle vivant : L’éPATE en L’AIR Cie. Devenu artiste de cirque, acrobate aérien, metteur en scène, puis comédien clown, c’est toujours habité de la passion pour l’image que je me suis investi  et m'investis encore dans tous ces nouveaux espaces de création. Je mets en scène des spectacles comme je construis mes images avec rigueur, humour et poésie. “J’enclowne” les gens en les photographiant. D’un seul clic, je cherche à créer de l’émotion sur le public.


(²) Coline Serreau préface pour le livre L’Académie Fratellini
(³) Metal Clown